L'équipe de Picard Legal

Avocat - Immigration et mobilité internationale

Jean-Marc Picard

Jean-Marc Picard

Jean Marc-Picard est avocat au barreau de Bruxelles depuis 30 ans.
Il est un des fondateurs de l’association d’avocats Vandenberg & Partners.
Il y pratique le droit de l’immigration, le droit administratif et le droit de l’immobilier.

Lire plus Fermer

Jean Marc Picard a été membre du Conseil de l’Ordre des avocats du barreau de Bruxelles de 2008 à 2011. De 2012 à 2017, il a été administrateur de l’Ordre des barreaux francophones et germanophone de Belgique en charge de la migrance et l’accès à la Justice.

Dans nos sociétés occidentales, la migrance est trop souvent décriée. Pourtant, depuis qu’il est sur terre, l’Homme se déplace, que ce soit pour aller dans un village ou sur un autre continent. On peut compliquer cette mouvance, la ralentir, mais on ne pourra pas l’empêcher.

Ces déplacements, pour quelques jours, quelques mois ou pour toute une vie sont une des caractéristiques essentielles de la nature humaine. En bougeant de la sorte, l’Homme est en recherche. Ce qui l’anime est une soif de découverte, une volonté d’apprendre ou d’entreprendre, de s’enrichir, de fonder ou de rejoindre une famille. Parfois aussi, ces déplacements sont contraints. Mais tous ont un signe commun : ils sont le signe que l’homme est vivant, qu’il a un projet.

Un ancien magistrat, pour lequel j’ai de l’estime, disait qu’un tribunal est un peu comme un hôpital, on y voit passer toutes les blessures du monde. Et il ajoutait qu’à la différence des hôpitaux, les palais de justice n’ont pas de maternité.

Sur ce point, il n’a peut-être pas tout-à-fait raison. L’expatriation est souvent une naissance ou une renaissance. Elle est toujours le projet d’un homme ou d’une femme qui se projette dans le futur.

Avocat depuis 1986, je contemple l’évolution de ces déplacements. L’Europe en rend certains plus difficiles, en facilite d’autres. Mais il y a une constante : les procédures deviennent de plus en plus compliquées.

J’éprouve beaucoup de plaisir à prendre ma part, modeste, mais que je crois fort utile, à la réalisation de ces projets en aidant ceux qui me le demandent à s’installer en Belgique, en Europe. Il me faut commencer par écouter, comprendre ce qui anime celui qui me fait confiance et me demande de l’assister, de l’accompagner.

Ce qui importe d’abord, à ses yeux, comme aux miens, c’est son projet : étudier, créer une entreprise, être autorisé à exercer le travail auquel il voudrait se dévouer, rejoindre un parent, un conjoint ou chercher une terre où s’abriter, se reconstruire et repartir en homme ou en femme libre, debout dans la vie.

Nous élaborons ensemble, nos clients et nous, sur base de leur « en-vie », et en fonction de notre savoir, une démarche, une tactique pour accomplir ce projet. Et j’éprouve une grande satisfaction chaque fois que j’ai pu aider à mettre un pied à l’étrier, à aider mon client à repartir le plus serein possible vers ses rêves, ses objectifs, bref, poursuivre sa vie comme il le veut.

En tant qu’avocats l’Equipe répond à toutes les demandes concernant les longs séjours, les demandes de visas (courts séjours), les demandes d’acquisition de la nationalité belge, le regroupement familial, les titres de séjours professionnels, le droit international privé, la libre circulation des citoyens dans l’Union Européenne …

Nous privilégions les résolutions amiables, négociées et essayons de trouver des solutions globales pour résoudre toutes les situations complexes liés à la mobilité des personnes ainsi qu’à la nationalité. Cependant, il est parfois nécessaire de saisir les tribunaux. L’Equipe assiste ses clients devant les tribunaux judiciaires, le Conseil du Contentieux des étrangers ou le Conseil d’Etat.

Pauline Mottet

Pauline Mottet

Après avoir obtenu un master en droit de l’Université de Liège, Pauline Mottet a poursuivi sa formation par un master complémentaire en droit européen au sein de l’Université de Maastricht. Au cours de sa première année de master à l’Université de Liège, Pauline Mottet a effectué un Erasmus à l’Université de Stockholm.

Lire plus Fermer

Pauline est inscrite au barreau de Bruxelles depuis 2015. Elle a commencé son stage au sein du cabinet d’avocats Altius, avant de rejoindre le cabinet Van den Bergh & Patners en 2016. Elle a travaillé pendant un an en tant que juriste au sein de l’Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles.

Elle pratique essentiellement le droit des étrangers.

Pour Pauline Mottet, les éléments les plus importants de la relation avec le client sont l’écoute, l’honnêteté, la confiance et la clarté. La base de tout dossier est pour elle, l’écoute du client afin de pouvoir le conseiller au mieux et envisager avec lui l’ensemble des options qui s’ouvrent à lui. Elle cherchera avec vous la réponse la plus adaptée à votre demande et votre situation. Elle considère également l’écoute comme un élément essentiel de sa profession, convaincue de l’importance que représentent leurs demandes pour ses clients, ils viennent pour rejoindre un membre de leur famille, réaliser leur rêve et créer une société en Belgique, acquérir la nationalité du pays dans lequel ils vivent depuis plusieurs années, etc.

Pauline favorise le travail en étroite collaboration avec le client. Elle considère qu’un dossier est un travail d’équipe entre l’avocat et le client, qui doivent pour cela entretenir une relation de confiance mutuelle.

Enfin, l’honnêteté et la clarté sont à ses yeux deux valeurs essentielles de la profession d’avocat. Elle a conscience de l’importance, de donner à ses clients une réponse claire et compréhensible, ainsi que d’être honnête avec eux quant à la faisabilité, ou non, de leurs demandes.

Marion Vanderbèque

Marion Vanderbèque

Après un master en droit à l'Université Catholique de Louvain (UCL), Marion Vanderbèque a obtenu un master complémentaire en droit européen à l’Université de Maastricht.

Lire plus Fermer

Marion Vanderbèque est avocate au barreau de Bruxelles depuis 2015 et travaille au sein du cabinet van den Berg & Partners depuis novembre 2016, en collaboration avec Jean-Marc Picard et Pauline Mottet.

Marion Vanderbèque pratique le droit des étrangers, le droit international privé et le droit familial international.

La mobilité des personnes est l’une des préoccupations de l’Union européenne.

L'équilibre entre cette réalité sociale et la nécessité de réglementer est fragile, mais une chose est sûre : avant d'adopter des dispositions légales, il y a lieu de tenir compte de la réalité sociale du mouvement des personnes à travers l'union européenne et dans le monde.

De manière générale, les avocats conseillent, représentent et défendent leurs clients désireux de faire reconnaître leurs droit.

Le droit des étrangers constitue l'une des sphères du droit qui est à ce point réglementée qu'il devient compliqué d'appréhender l'étendue des droits d'un étranger.

Ces droits, certes limités, existent pourtant bel et bien, et ils sont fondamentaux.

Il est primordial de les mettre en avant à chaque fois qu'ils semblent ignorés.

Dans cette sphère du droit où les décisions prises portent des conséquences primordiales, la procédure pour parvenir à une décision prenant en considération les droits d'une personne est pourtant complexe.

À mon sens, l'avocat doit être présent pour mettre en avant, rappeler et s'assurer du respect des droits de chaque personne désireuse porteuse d'un projet en Belgique, que ce soit y étudier, y travailler, y fonder une famille, y demander l'asile,...

Le travail pour la reconnaissance d'un droit se fait ensemble : aucun projet ne verra le jour sans la pleine collaboration de la personne concernée.

L'expertise, certes nécessaire, de l'avocat n'aboutira pas si la personne délègue un projet sans participer à la construction de celui-ci. Le client doit être présent et concerné par son dossier.

Dans cette logique de collaboration, l'avocat doit alors conseiller sur les meilleures possibilités, démarches, voire recours qui s'offrent au client en fonction de ses attentes. Il assiste les clients physiquement dans les démarches à entreprendre, il défend leurs droits et les intérêts devant les juridictions.

Ce rôle demeure crucial, tant évoluent sans cesse les lois et réglementations en matière de mobilité des personnes.

Découvrez également notre méthode de travail et nos différents services.

Plus de services
Contactez-nous

+32 (0)2 / 533 09 33 ou picard@vandenberg-law.eu - mottet@vandenberg-law.eu - vanderbeque@vandenberg-law.eu

Pour améliorer votre expérience sur notre site internet, nous utilisons des cookies. La poursuite de votre visite sur notre site vaut pour consentement du traitement de certaines données personnelles et de l'utilisation de ces cookies. Plus d'infos ici.